Biographie

Né dans le bassin lémanique, François Vé a grandi dans un univers musical et campagnard. Lunaire, il joue sur la guitare de sa soeur et sort quelquefois l’accordéon de son père, qui dort dans une armoire.

Après un scolarité chaotique, François Vé suit les conseils d’un prof et se lance dans un apprentissage de mécanicien de précision. ‘’Mais je n’y étais pas’’, aime-t-il à répéter. Dans une salle de cours se trouve une immense carte du monde. L’adolescent rêve plutôt de grands voyages que de mécanique. Un rêve qui se concrétisera 20 ans plus tard avec un voyage autour du monde à vélo, en cargo et en train. Et qui débouchera sur ‘’La tentation du sel’’ (2012). Mais en cette fin des années 80, il n’est pas encore question d’une carrière solo pour le jeune François. Le futur auteur-compositeur intègre tout d’abord un groupe de rock régional. La bande ne jure que par U2, Simple Minds et The Cure. Exclu de chanter en français.

En 1996, nouveau chapitre. Alors qu’il travaille comme éducateur, il décide de tout plaquer et s’inscrit dans une école professionnelle de musique. En section basse électrique. Il rêve secrètement de marcher dans les traces de Jaco Pastorius ou de devenir le nouveau Marcus Miller. Mais un mois plus tard il redescendra violemment sur terre: une tendinite et des douleurs au dos ne lui permettent plus de jouer. Il rentre en Suisse.

Le jeune adulte n’a pas le choix. Il doit se réinventer. Alors il se met à l’écriture et enregistre ses premières chansons sur un vieil ordinateur. Aux oubliettes les virtuoses de la basse, ses référence seront désormais Nougaro, Barbara, Brel et Gainsbourg. Des artistes qui tournaient en boucle dans la maison familiale. Il s’intéressera aux plumes françaises contemporaines. Mathieu Boogaerts, Thomas Fersen, Bashung, Jean-Louis Murat.

Au tournant du nouveau millénaire, il s’inscrit au concours ‘’Nouvelle scène chanson’’ de la Radio suisse romande. Il ne sera pas sélectionné. Mais il décide de sortir, sous la forme d’un EP, les cinq morceaux enregistrés pour le concours. Le mini-album se nomme ‘’Le pas danse’’ et, grâce lui, il est repéré par les programmateurs. Il se produira notamment aux Francomanias de Bulle et au Paléo Festival Nyon. Le titre ‘’Le temps des robes’’ est diffusé en playlist sur les ondes de la RTS.

Encouragé par cette belle première expérience, François Vé publie en 2003 son premier album ‘’La saison de trèfle’’. Quatorze tableaux se déployant sous forme de sons acoustico-électriques étonnants. Cet album lui vaudra le prix Charles Cros, un nouveau passage à Paléo, et la sortie de l’opus en France.

C’est en 2007 que le personnage de Frankee Vee fait son apparition. Un alter ego qui apparaît pour la première fois sur l’album ‘’Le Jardin de Frankee’’. Un opus sous forme de récit autobiographique autour de la préadolescence. Cet album ainsi que la tournée qui s’en suivra permettront à François Vé de remporter le Prix de la scène et du public du festival Mars en chanson.

En 2009, entre ‘’Le jardin de Frankee’’ et ‘’La tentation du sel’’, il publie ‘’En Super 8’’. Un livre où se côtoient les textes de ses chansons, des photos de ses courts-métrages filmés en pellicule Super 8, un recueil de poème ‘’Plume’’ autour de l’écriture. Amoureux de cinéma, il emmène désormais sur scène son projecteur comme un contre-point à ses chansons.

Antoine Guenot