Archives pour Non classé

Curio à Faido à Odogno 7 au 18 septembre 2019

C’est dimanche et pas grand monde sur la route du Monte Ceneri, je retourne à Faido où je joue le 14 septembre. 

Juste après Cannobio une vespa me dépasse, freine, puis m’attend. Un homme la quarantaine avec un grand sourire me pose plein de questions sur le vélo, nous faisons un petit kilomètre l’un à côté de l’autre, lui avec son casque à l’italienne et moi dans ma tenue jaune canari. 

Juste avant le haut du col le vélo se met à faire un drôle de bruit, un petit sifflement douteux qui me rend nerveux et inquiet. J’ai peur de la panne, en soit, de me retrouver avec ces 130 kg et ne plus pouvoir avancer. En effet, ça demanderait une camionnette d’au moins trois mètres de long, la louer, puis aller faire réparer le vélo à Zurich, autant dire que je peux dire adieu à pas mal de concerts…

Le soir, j’ai dormi au camping de Claro à 30 kilomètres de Faido, l’endroit était désert, humide, pas très drôle mais le vélo avec le sifflement de plus en plus fort à tenu bon.

Le lendemain, j’ai rejoint Faido à quelques kilomètres, avant le village, il y avait une montée de 3 km à 8.5 pourcents, génial, le vélo à tenu bon.

Le concert de Faido dans une ancienne scierie a été mémorable avec la visite d’un loir sur la poutraison, un grand moment et un public adorable.

 La semaine suivante, je suis redescendu sous la pluie pour le concert du 20 octobre à Lugano, la pluie qui du coup à fait disparaitre le sifflement, me voici soulagé et comme j’aime le dire la pluie n’est pas le mauvais temps…

Puis, superbe concert à la Villa Saroli et trois magnifiques jours passés à Odogno chez Véronique et Giampiero avec une jolie balade en forêt et quelques bolets.

Envoyé à partir d’Outlook


De : Francois Vé <francois@francois-ve.ch>
Envoyé : mercredi, 20 novembre 2019 13:17
À : Fiona Viande <fionaviande@hotmail.com>
Objet : Re: Du tonton

Curio à Faido – Odogno

 

C’est dimanche et pas grand monde sur la route du Monte Ceneri, je retourne à Faido où je joue le 14 septembre.

Juste après Cannobio une vespa me dépasse, freine, puis m’attend. Un homme la quarantaine avec un grand sourire me pose plein de questions sur le vélo, nous faisons un petit kilomètre l’un à côté de l’autre, lui avec son casque à l’italienne et moi dans ma tenue jaune canari.

Juste avant le haut du col le vélo se met à faire un drôle de bruit, un petit sifflement douteux qui me rend nerveux et inquiet. J’ai peur de la panne, en soit, de me retrouver avec ces 130 kg et ne plus pouvoir avancer. En effet, ça demanderait une camionette d’au moins trois mètres de long, la louer, puis aller faire réparer le vélo à Zurich, autant dire que je peux dire adieu à pas mal de concerts…

Le soir, j’ai dormi au camping de Claro à 30 kilomètres de Faido, l’endroit était désert, humide, pas très drôle mais le vélo avec le sifflement de plus en plus fort à tenu bon.

Le lendemain, j’ai rejoint Faido à quelques kilomètres, avant le village une montée de 3 km à 8.5 pourcents, génial, le vélo à tenu bon

Le concert de Faido dans une ancienne scierie fut mémorable avec la visite d’un loir sur la poutraison, un grand moment et un public adorable.

 

La semaine suivante, je suis redescendu avec la pluie pour le concert du 20 octobre à Lugano, la pluie qui du coup à fait disparaître le sifflement, me voici soulagé et comme j’aime le dire la pluie n’est pas le mauvais temps…

Super concert à la Villa Saroli et trois magnifiques jours passés à Odogno chez Véronique et Giampiero avec une jolie balade en forêt et quelques bolets.

Catégories : Non classé.

SAMSTAG, 26. Oktober 2019, Konzert von François Vé auf seiner Tour Helvetica

16.30 Uhr, Kollekte

Ort: Kunstzeughaus Rapperswil

 

2218 Kilometer hat François Vé bereits hinter sich, unterwegs mit seinem Fahrrad, das im Anhänger alles dabei hat, was er braucht.

Der waadtländische Sänger mit Berner Wurzeln bereist seit Mai 2019 die Schweiz und singt in allen vier Landessprachen. Am kommenden Freitag, 25. Oktober besucht François Vé Oberstufenschülerinnen und Schüler in der Aula Weiden und erzählt von seiner Reise quer durch die Schweiz.

Am Samstag gibt der Sänger, der von der Musik ein bisschen an Michael Von der Heide erinnert, ein Konzert im Kunstzeughaus um 16.30 Uhr. Der Eintritt ist frei, Kollekte.

François Vé ist seit 15 Jahren Sänger und hat bereist 4 Alben veröffentlicht. „La saison des trèfles“ 2003, „Le jardin de Frankee“ 2007, „La tentation du sel“ 2010 und „Les douze femmes de Frankee Vee » 2016. Mit « La tentation du sel » war François Vé nur mit Gitarre auf der ganzen Welt unterwegs.

Nun besinnt sich François Vé seiner Berner Wurzeln und lernte den Berner deutschschweizer Dialekt. Die Lieder von Helvetica tragen alle eine Schweizer Ortschaft und werden auf französisch, italienisch, rumanisch und auf Berner Schweizerdeutsch gesungen. Dazu zeigt der Sänger Aufnahmen von seinem 8-Milimeter-Film.

 

Ein Musiker, der ein einzigartiges Projekt verfolgt, unterwegs quer durch die Schweiz! 

 

Catégories : Non classé.

Verscio-Cuiro 5-6-7 septembre

Après une nuit au camping de Faido, je suis parti ce matin en direction de Bellinzona où j’ai été rejoint par Emmanuel du théâtre Dimitri avec qui j’ai fait la route pour Verscio 🙂 j’aime bien faire un bout de chemin à deux. C’est fou comme le voyage est à la fois très lent et d’une incroyable rapidité, comme si je vivais en un mois une année, ou une année en un mois. Le concert au théâtre Dimitri a été le premier de la tournée au Tessin.

J’ai écrit quelques phrases en Italien sur des feuilles et depuis sur scène, je lis les anecdotes des chansons en italien avec mon accent vaudois. Les accents dans les mots ne sont pas toujours placés où il le faudrait mais ça passe bien et cela permet aux gens de m’aider ce qui, je crois, leur plaît beaucoup.

Je suis resté deux nuits à Verscio et comme toujours j’ai rencontré des gens adorables. Le projet crée de jolis liens. Le vendredi 6 septembre, je suis parti pour Curio, puis, j’ai fait pour la deuxième fois le Mont Ceneri, c’est incroyable comme la sensation de pente est différente selon si l’on monte ou si l’on descend.  Chaque fois que je descends des cols, je me dit: “ Woua ! Cela ne doit pas être triste de le monter !!! “Et en fait, c’est beaucoup plus facile de le monter que je ne me l’imaginais quand je le descendais.

A Curio, dans le Malcantone,  je suis resté cinq jours chez Fabio où j’ai fait un concert sur la petite place du village. J’ai alors découvert que je n’avais pas tous les outils pour ce genre d’endroit. Il y avait beaucoup de bruits, mobylette dans la petite ruelle, grillades et lampadaire du village au-dessus de moi. Vers 23h, je me suis retrouvé seul sur la petite place à ranger mon matériel. Une dame d’un certain âge, venue au concert, a alors fermé les volets de sa chambre qui donnait sûr la petite place du concert, moment de complicité cinématographique…

 

Catégories : Non classé.

Départ de la tournée 29 août 2019 Les Paccots-Ulrichen

Si j’avais une deuxième vie j’aimerais naître à Ülrichen… Je suis pour la deuxième fois sur le col du Nüfenen avec un ciel dégagé et un soleil qui sent déjà le sud… il y a un mois il y avait la Brume et une magie que j’ai eue de peine à retrouver, mais ce Nufenen, c’est quand quelque chose !

J’ai dormi à cette fois dans le petit hôtel où le serveur m’avait offert le petit  déjeuner. Ils ont été encore une fois adorable.

Je devais être aidé par le cantonnier pour qu’il me prenne quelques kilos de matériel dans sa voiture, mais un empêchement de dernière minute ne lui a pas permis de venir. Alors après quelques téléphones, c’est Edith la dame du kiosk qui est venue ce matin et qui m’a pris le matériel (Merci Petra). Cela ne m’a pas empêché d’être en nage en haut du col.

Je suis parti le jeudi matin pour Les paccots où j’ai fait 5 chansons pour l’inauguration d’un bâtiment d’une école pour des apprentis en construction bâtiments-écologiques. Je suis arrivé vers les 17h00 et pour être prêt le lendemain matin, je me suis installé jusqu’à 20h00. Puis vers 21h00 on est venu me dire que qu’on allait dormir à Bulle, un chauffeur, huit saint-galloises et moi… tout un poème!Le lendemain, j’ai fait mes cinq chansons devant une cinquantaine de personnes  (architecte, politique) avec une écoute bien polie 😉

Vers 14 heures je suis parti pour dormir chez Thomas à Martigny dans le sublime hameau de Plan Cerisier.

Samedi 31- 18h00, deux chansons en direct de Sion sur Option Musique. Dimanche une trentaine de minutes sur le trottoir de l’association Satellite de Sierre, accueilli avec des sourires avant de manger La raclette et de partir dormir à Bitsch juste après de Naters

Catégories : Non classé.

Lugano-Göschenen-Villisau-Neuchâtel-Lausanne

7 aout 2019 Après le concert à Lugano, qui fut une bien sympa, avec le lac et un beau public, je suis reparti le dimanche 4 août et j’ai réussi à mettre le vélo de Bellizona à Göschenen dans le train, dormi chez Alber à Altorf et comme la route qui menait à Lucerne était bloquée pour 8 semaines j’ai fait Flüelen – Lucerne en bateau, avant de rentrer sur la suisse romande par Neuchâtel

 

Catégories : Non classé.